Boxe française? savate?

« La savate, comme on la pratique aujourd’hui, est un art très-compliqué, très-savant, très-raisonné; c’est l’escrime sans fleuret. Il y a la tierce, la quarte, l’octave et le demi-cercle; seulement dans l’escrime on n’a qu’un bras, et à la savate on en a quatre; car les jambes dans l’état actuel de la science sont de véritables bras, et les pieds deviennent des poings.
(…)
La savate est une science profonde, qui exige beaucoup de sang-froid, de réflexion, de calcul, d’agilité et de force; c’est le plus beau développement de la vigueur humaine, une lutte sans autres armes que les armes naturelles, et où l’on ne peut jamais être pris au dépourvu. »
Théophile Gautier (écrivain français, 1811-1872)

http://www.bmlisieux.com/curiosa/gautier01.htm

La savate ou boxe française est un sport de combat de percussion qui consiste, pour deux adversaires munis de gants et de chaussons, à se porter des coups avec les poings et les pieds. Elle est apparue au XIXème siècle dans la tradition de l’escrime française, dont elle reprend le vocabulaire et l’esprit. Connue dès son apparition sous le nom de « savate » ou « art de la savate » elle a été, tout au long du XXème siècle, désignée par le nom de « boxe française », puis finalement (et officiellement) renommée à nouveau « savate boxe française » en 2002. C’est actuellement une discipline internationale qui appartient au groupe des boxes pieds-poings.

>>pour en savoir plus, lire l’historique

La savate-boxe française se pratique sur un ring carré de 4,90 m à 6 m de côté que l’on appelle « enceinte », avec des gants de boxe, des chaussures montantes et une tenue particulière appelée intégrale ou combinaison.

japan

 

ASSAUT ou COMBAT ?

Il existe deux type de compétitions en savate : l’assaut et le combat. Ces deux catégories se différencient par la finalité recherchée lors de la compétition.

L’assaut

« c’est une forme de rencontre qui oppose deux tireurs(ou tireuses) de même sexe et qui se juge à l’aide d’une notation qui tient compte de la maîtrise technique, du style démontré par le tireur et de la précision des touches dont toute puissance est strictement exclue.« 

Lors des assauts les coups ne sont pas portés (on parle alors de touches) et le tireur est jugé sur ses qualités technico-tactiques. La durée de la confrontation peut varier de 3 x 1’30  à 4 x 2′ suivant la catégorie des tireurs. Le style est jugé, et la puissance sanctionnée puisque la recherche du hors-combat est interdite. Après trois avertissements un tireur qui ne contrôle pas ses coups peut être disqualifié. Le tireur ayant «marqué» le plus de points remporte l’assaut. Les assauts se déroulent le plus souvent en 3 reprises de 1 »30′ chacune.

A noter: la savate boxe française est la seule boxe qui pratique l’assaut, dans lequel la technique, le contrôle et la dimension esthétique sont valorisés et la puissance bannie.

Le combat 

« c’est une forme de rencontre qui oppose deux tireurs (ou tireuses) et qui se juge à l’aide d’une notation qui tient compte de la technique, de la précision, de l’efficacité des coups et de la combativité des tireurs. »

Lors des combats la puissance n’est pas limitée, on peut « lâcher » ses coups, et la mise hors-combat (K.O.) de l’adversaire est alors chose possible. Bien que la technico-tactique soit jugée, les combats privilégient la puissance et l’efficacité. Pour mettre un terme au combat, il faut que le temps imparti soit écoulé ou qu’un tireur soit déclaré hors-combat. Le combat ne peut se pratiquer en compétition qu’à partir de la catégorie d’âge Junior (18, 19, 20 ans) et nécessite au moins le grade de Gant Jaune, qui donne accès aux combats 2ème série, où le port du casque et des protèges-tibias est obligatoire. Les combats 1ère série sont réservés aux tireurs titulaires du Gant de Bronze. Les combats se déroulent le plus souvent en 5 reprises de 2 min.

LES GRADES

Les passages de grades permettent de mesurer la progression des élèves ou compétiteurs. Ce système de grades techniques, les gants de couleur, déterminent le niveau du tireur ou de la tireuse, et permettent l’accès progressif aux compétitions en assaut, puis en combat. Voici les différents grades :

Les grades de découverte, pour les catégories pré-poussins et poussins (jusqu’à 11 ans):

  •     Kangourou 1er, 2ème et 3ème degré

Les grades d’initiation:

  •     Gant bleu
  •     Gant vert

Les grades de perfectionnement:

  •     Gant rouge (donne accès aux compétitions en Assaut)
  •     Gant blanc

Le grade de maîtrise:

  •     Gant jaune (niveau à partir duquel le tireur ou la tireuse est considéré comme connaissant tous les coups de la savate boxe française: donne accès aux compétitions en Combat 2ème série en vue d’obtenir le Gant de Bronze )

Les grades d’expertise:

  •     Gant d’argent technique (GAT) 1er, 2ème et 3ème degré

Les grades de compétition, accessibles aux titulaires du Gant Jaune:

  •     Gant de Bronze
  •     Gant d’Argent compétition 1er, 2ème, 3ème, 4ème et 5ème degré

Le Gant Blanc est donc le grade le plus haut que l’on puisse atteindre au niveau du club puisque les passages de grades pour le Gant Jaune sont effectués devant un jury de la ligue.

 

TECHNIQUES

Bien que de nombreuses techniques soient similaires dans les sports pieds-poings, la savate comporte certaines spécificités et des codifications des techniques qui lui sont propres.
Les coups de pied :

Le chassé (latéral ou frontal) : C’est un coup de pied porté de la jambe avant ou arrière en ligne basse, médiane ou haute, avec le talon, « pied en flexion », par un mouvement de « piston » ou « bielle-piston » qui passe par une position caractéristique de « Groupé-Chassé » (flexion de la cuisse sur le tronc, de la jambe sur la cuisse, du pied sur la jambe). Au moment de la frappe, il y a extension simultanée des segments « cuisse » et « jambe » qui lance le talon à l’impact sur une trajectoire rectiligne, les hanches étant soit de profil : chassé dits « latéral » soit de face ou en oblique : chassé « frontal ». Pour les chassées frontaux, la surface de frappe peut être également la pointe de la chaussure ; l’extension du pied s’exécute alors au moment de l’extension des segments « cuisse » et « jambe ». Ce coup de pied est surtout utilisé pour repousser ou faire reculer l’adversaire (on parle alors de le « chasser »), notamment en combat, puisque réalisé avec puissance ce coup peut causer de gros dommages et qu’il est relativement rapide et simple à effectuer avec un transfert de poids conséquent. En outre, actuellement est autorisé un chassé avec le genou armé vers l’extérieur, c’est un chassé utile lorsque l’adversaire est a une distance très courte, on peut l’utiliser aussi pour les coups d’arrêts sur jambes.

Le revers balancé (latéral ou frontal): C’est un coup de pied porté de la jambe avant ou arrière en ligne basse, médiane ou haute, par un mouvement de circumduction de l’intérieur vers l’extérieur du membre de frappe, le membre inférieur reste tendu et la frappe se fait soit avec la semelle si les hanches sont placées de profil : revers dits « latéraux », soit avec le bord externe du pied si les hanches sont placées de face ou en oblique : revers dits « frontaux ». Dans tous les cas, le pied est en extension au moment de la frappe. Effectué tournant, le revers balancé latéral peut entraîner de gros dégâts chez l’adversaire lorsqu’il arrive à destination. Le mouvement de revers balancé latéral étant assez contraignant, la puissance en est limitée, mais il reste très efficace pour enlever la garde de son adversaire ou pour le lier à un enchaînement.
Le revers fouetté (latéral): C’est un coup de pied porté de la jambe avant ou arrière en ligne basse, médiane ou haute avec la semelle du pied en extension par un mouvement de circumduction de l’intérieur vers l’extérieur du membre de frappe en extension. Au moment de la frappe, la jambe se fléchit sur la cuisse entraînant la semelle à gifler l’endroit visé – (mouvement de fouetté à l’envers), les hanches étant alors placées de profil par rapport à l’impact.

Le revers groupé: C’est un coup de pied porté de la jambe avant ou arrière en ligne basse, médiane ou haute, avec la semelle du pied en extension par un mouvement qui initialement, est identique à celui des chassés latéraux mais qui, au moment de la frappe, se termine par une flexion de la jambe sur la cuisse (propre au revers fouetté) et d’une extension du pied sur la jambe permettant ainsi à la semelle de gifler la cible.
Le coup de pied bas (de frappe et de déséquilibre) : C’est un coup de pied porté de la jambe avant ou arrière avec le bord interne du pied en extension sur la jambe avant ou arrière de l’adversaire – en dessous de la ligne des genoux – par un mouvement de balance de la jambe de frappe.
Ce balancé de jambe peut se faire soit sur une trajectoire rectiligne de l’arrière vers l’avant : coup de pied bas de frappe (dans ce cas une légère « flexion-extension » du genou est autorisée dans la mesure où le pied de frappe ne s’élève pas au-dessus des genoux de l’adversaire), soit sur une trajectoire curviligne et latérale (de l’extérieur vers l’intérieur) : coup de pied bas de déséquilibre.

Les coups de poing

L’uppercut : coup de poing porté par un mouvement combinant le balancé et le jeté direct dans un plan frontal.
Le direct : coup de poing porté par un mouvement de piston dans un plan frontal.
Le crochet : coup de poing porté par un mouvement combinant le balancé et le jeté direct dans un plan latéral.

À côté de sa pratique sportive décrite ci-dessus, la savate regroupe différentes activités utilisant son patrimoine pugilistique. Il s’agit des disciplines associées que sont la canne de combat, la savate bâton défense et la savate forme. Ces disciplines associées sont gérées au sein de la Fédération française de savate par le CNCCB (Comité national de canne de combat et bâton) et par des commissions nationales spécifiques (commissions nationales savate-bâton défense et savate forme).

LES CATÉGORIES

Selon le règlement 2008-2009 de la Fédération française de savate il existe différentes catégories selon l’âge et le poids des pratiquants:

CATÉGORIES D’AGES

* Pre-Poussins : 7, 8 et 9 ans.
* Poussins : 10 et 11 ans.
* Benjamins : 12 et 13 ans.
* Minimes : 14 et 15 ans.
* Cadets : 16 et 17 ans.
* Juniors : 18, 19 et 20 ans.
* Seniors : 21 à 34 ans.
* Vétérans Assaut : 38 ans et plus.
* Vétérans Combat : 35 ans et plus.

CATÉGORIES DE POIDS

* Jusque cadet inclus
o Moustique < 24 kg
o Pré-mini-mouche 24-27 kg
o Pré-mini-coq 27-30 kg
o Pré-mini-plume 30-33 kg
o Pré-mini-léger 33-36 kg
o Mini-mouche 36-39 kg
o Mini-coq 39-42 kg
o Mini-plume 42-45 kg
o Mini-léger 45-48 kg
o Mouche 48-51 kg
o Coq 51-54 kg
o Plume 54-57 kg
o Super-plume 57-60 kg
o Léger 60-63 kg
o Super-léger 63-66 kg
o Mi-moyen 66-70 kg
o Super-mi-moyen 70-74 kg
o Moyens 74-79 kg
o Mi-lourd 79-85
o Lourd > 85 kg

* Après Cadet
o Mouches : moins de 48 kg
o Coqs : de 48 à 52 kg
o Plumes : moins de 56 kg
o Légers : de 56 à 60 kg inclus
o Super légers : 60 à 65 kg inclus
o Mi-moyens : de 65 à 70 kg inclus
o S/M/Moyens : de 70 à 75 kg inclus
o Moyens : de 75 à 80 kg inclus (hommes) + 75 kg (femmes)
o Mi-lourds : de 80 à 85 kg inclus
o Lourds : plus de 85 kg

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s